Histoire

  • La bastide de Gan est créée peu avant 1335 par le vicomte Gaston II de Foix-Béarn ; son nom évoque la prospère Gand flamande.
  • Le bourg s’est très vite étendu vers le sud, hors des limites de la bastide initiale, le long de la rue d’Ossau actuelle, si bien qu’en 1385 Gan compte 171 feux (environ 900 habitants), plus que Pau qui n’avait alors que 128 feux (environ 600 habitants).
  • Au 16e siècle, un incendie ravage le bourg ; la reconstruction nous a laissé trois maisons caractéristiques avec tourelle.
Gan , le marché

Très actif, le marché de Gan a lieu tous les mercredis..

Situation, plan

La bastide est tracée en fond de vallée à proximité du cours d’eau, le Néez, pour mettre en valeur les terres de la vallée. Le tracé de la bastide est bien visible avec ses rues perpendiculaires issues d’une place carrée de 80 mètres de côté. Elle était protégée par une double rangée de palissades et de canaux alimentés par les eaux du Néez, canaux aujourd’hui disparus. Des trois portes originelles munies de herses, seule subsiste la porte nord, dite de la Prison, qui date de 1371. Une autre porte se situait près de l’église Saint-Jean et servait aussi de clocher. Les anciens fossés (en bleu ciel sur le plan ci-dessous) ont été comblés en 1960.

Personnalités

Gan est la ville natale de plusieurs personnalités :

  • Pierre de Marca, homme politique, historien, mais aussi ecclésiastique qui fut archevêque de Paris (1594-1662).
  • Pierre Emmanuel (1916-1984), poète et académicien. Pour plus d’informations, cliquez ici.
  • Paule Constant, écrivain, Prix Goncourt 1998.

Les +

  • La cave coopérative de Jurançon.
  • La miellerie Michaud : installée à Gan depuis 1998, elle est leader sur le marché français; elle réalise 53% de la production française de miel en proposant des miels de qualité alliant tradition et innovation.

De nos jours

Gan accueille aujourd’hui 5590 habitants et s’étend sur 3962 ha. La vigne occupe une place importante dans l’économie locale avec :

  • 46 exploitants coopérateurs livrant leur raisin à la Cave de Gan-Jurançon, créée en 1949 qui, avec 265 000 visiteurs/an, est l’un des sites le plus touristique du Béarn.
  • 4 viticulteurs indépendants : château Jolys, Clos Husté, Domaine Latapy, Clos Mondinat.
  • Gan compte aussi 93 exploitations agricoles (élevage et maïs) ainsi qu’une marbrerie (la Société Industrielle du Néez créée en 1905), et 125 commerçants ou artisans.
Maison d'Andoins à Gan

Remaniée, la maison construite par le marchand Guillaume d’Andoins avec sa tour datée de 1593.

A voir, à faire

  • Maison dite de Jeanne d’Albret, construite par le marchand Guillaume d’Andoins (remaniée au 19è). Tour datée 1593 abritant un escalier en vis, selon la mode du 16e.
  • Porte Nord dite de la Prison (1371) classée Monument Historique; la bastide originelle comportait deux autres portes.
  • Chemin du tour de ronde qui longeait fossés et palissades.
  • Place de la bastide: mairie reconstruite au 19e avec une halle (arcades au rez-de-chaussée). Maisons anciennes avec pignon sur rue ou plus récentes avec façade symétrique.
  • Eglise Saint-Barthélemy (1844): reconstruite sur le site de l’église Saint-Jean. Autel en bois doré du 18è, chemin de croix émaillé des céramistes Cazaux, vitraux de l’atelier Mauméjean.
  • Maison d’Arrac (1542) : sa tour (escalier en vis) a été tronquée au 20è.
  • Château Marca: maison natale de Pierre de Marca (16è, agrandie en 1635). Corps de bâtiment en équerre reliés par une tour (escalier en vis). A proximité: beaux encadrements en ogive.
  • Moulin signalé dès le 16è, probablement reconstruit au 18è-19è.
  • La Cave des Producteurs de Jurançon sur la route de Pau (visite, stand de dégustation, vente). A l’intérieur : mosaïques gallo-romaines de la Villa du Pont d’Oly (3è/4è s): visibles sur demande. Pour plus d’infos, cliquez ici.

A proximité

  • Randonnées pédestres: fiches disponibles en mairie ou sur ce site.
  • Route des vins sur les coteaux.
  • Haut-de-Gan : église Saint-Pierre et tour de Lucain.
  • Bosdarros : église Saint-Orens.
  • Bastide proche : Rébénacq.
  • Bains du Broca (en quittant Gan par le Sud): érigés en 1748. Ses eaux thermales étaient en vogue au 18è mais leurs vertus disputées entre médecins dont Théophile de Bordeu. Restauré en 1993.
  • Site fossilifère du lac de la Tuilerie avec sentier pédagogique : des panneaux explicatifs permettent de comprendre ce site remarquable où 600 espèces de fossiles du Tertiaire (époque éocène) sont recensés. Espace classé d’intérêt régional dans l’inventaire des milieux naturels remarquables.
Gan, bains de Broca

Les bains de Broca à Gan (1748), illuminés par le soleil levant.

Événements

  • Marché mercredi matin.
  • Fête de la Musique fin juin.
  • Fête de Haut-de-Gan : 1er weekend de juillet.
  • Marché de nuit le 3ème samedi de Juillet.
  • Fête patronale : 2è quinzaine d’août (bodegas, feu d’artifice…).
  • Fête de la Pomme : à la mi-octobre.

En savoir plus

Fiche détaillée d’aide à la visite disponible à la Mairie.
Site de Gan

  Flyer et circuit visite de Gan (586,8 KiB, 338 hits)

Coordonnées

Mairie
Tél : 05 59 21 61 31
Office de Tourisme et des Congrès de Pau
Tél : 05 59 27 27 08