Histoire

  • Avant la bastide : un site préexistant est encore visible à l’ouest du bourg. La motte féodale, qui comportait un château en bois, est aujourd’hui une petite colline boisée entourée de fossés ; ce ‘castet’ est mentionné jusqu’en 1349.
  • La bastide est fondée fin 13e ou début 14e s. en extension de ce quartier ancien dans un secteur sous obédience anglaise. Un nouveau château est alors bâti au cœur de ce village nouveau.
  • Sous administration anglaise durant trois siècles, ‘en Chalosse’, et à la frontière avec la vicomté de Béarn, sa situation explique l’importance régionale de son marché agricole : la taxe douanière dite « traite d’Arzacq » était l’une des plus importantes du Royaume sous l’Ancien Régime. Au 17e s., le développement du commerce agricole justifie une nouvelle extension du village autour de la place du foirail dite du Marcadieu. La seigneurie est achetée en 1628 par le comte de Gramont. Lors de la création des départements en 1790, elle est rattachée au département actuel des Pyrénées-Atlantiques.
Arzacq (64), la place et ses arcades.

Arzacq, les arcades place de la République.

Situation, plan

Un carrefour de voies marchandes et la proximité de la frontière expliquent le succès commercial de ce village. Proche du site de la motte féodale, la place allongée avec des arcades est de plan triangulaire.

La partie la plus ancienne est un hameau autour d’une motte castrale (en orange à gauche sur le plan) : surmontée autrefois d’un château, la butte est visible à droite sur la photo, un fossé est encore visible sur place. Ce village ancien s’est étendu avec un statut de bastide (place triangulaire en jaune), puis une nouvelle extension a eu lieu (deuxième place).

Les +

  • Un exemple de motte féodale encore bien visible.
  • L’église 19e s. et son mobilier classé.
  • Musée du Jambon de Bayonne.

De nos jours

  • Situé au nord-est du département et du Béarn, et à 30 km au nord de Pau, le village d’Arzacq est frontalier avec les Landes.
  • Nombre d’habitants : 1043 (données 2014).
  • Halte importante pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle (centre d’hébergement 80 lits).
  • Importantes activités commerciales et associatives.

À voir – à faire

  • Musée du jambon de Bayonne.
  • Mobilier classé de l’église édifiée en 1860 : deux bois sculptés 15-16e s., dont une Vierge à l’Enfant en bois polychrome du 15-16e (classé), tableaux, vitraux de Maître Thiébaut.
  • Tour du Peich, reste du château contruit au 14e.
  • Plusieurs maisons du 18e s.
  • Deux pittoresques fontaines-lavoirs en fer à cheval du 19e s. (au sud du bourg).
Arzacq, la tour du Peich

Arzacq, la tour du Peich (14e siècle).

À proximité

  • Château de Morlanne
  • Moulin de Garos
  • Bastides de Garlin, Geaune et Pimbo
  • Musée de la faïence à Samadet.

Événements

  • Marché : le samedi matin.
  • Février : ‘Pélère en Soubestre’ (fête du cochon).
  • Début mars : ‘Rallye des collines du Soubestre’ (manche du championnat de France).
  • Juillet : fêtes locales (3-4 jours).
  • Fin juillet : stage sportif et culturel sous l’égide du Club UNESCO.
  • Rando-bastides en août (marches familiales).

En savoir plus

Brochure Arzacq et son histoire, Paul Lavie (maison de la Presse, Office de Tourisme).
Site d’Arzacq

  Flyer et circuit visite d'Arzacq (690,8 KiB, 275 hits)

Coordonnées

Mairie
Tél : 05 59 04 54 72
Office de Tourisme du Soubestre Arzacq-Morlanne
Tél : 05 59 04 59 24